Le peintre ne se dérobe pas au quotidien de son regard, à l'acharnement de sa quête. Le peintre est obstiné. Il a l'oeil pour mémoire. Il a le trait pour itinéraire.

Une inquiète concentration, J.D. Humbert, extrait 2


liens | contact